Vous avez déjà un compte ?
Pas encore membre ?
Forumsanté > Conseil Santé > Maman & bébé > Alimentation > L’alimentation des bébés

Le magazine

Consultez-le en ligne !
Conseil Santé

L’alimentation des bébés


PARTAGER :
  • Recommander à un(e) amie(e)

    X









     

    * Champs obligatoires

Chaque bébé est différent ! Même s’il est difficile d’établir des règles qui s’appliquent à tous les bébés, certains principes généraux sont valables pour tous.

Allaitement

Le lait le plus adapté aux besoins du nourrisson est le lait maternel. Les causes en sont multiples. Par rapport aux préparations industrielles, le lait maternel est plus riche en lactose, nutriment essentiel pour votre enfant. La teneur en graisses du lait maternel est comparable à celle des préparations industrielles, mais ses graisses sont plus digestes et il est donc mieux toléré. En plus, il contient des protéines qui renforcent les défenses immunitaires de votre bébé.
La composition du lait maternel change au fil du temps pour mieux s’adapter aux besoins de l’enfant. Finalement, l’allaitement au sein présente des avantages psycho-affectifs : mère et enfant forment une véritable symbiose et l’allaitement favorise une intimité plus étroite, un véritable plaisir sensuel partagé.

Apport de vitamines K et D

Si le nourrisson est exclusivement alimenté par allaitement, un supplément en vitamines K et D est nécessaire. La vitamine K intervient dans la coagulation du sang et permet d’éviter la maladie hémorragique du nourrisson. Quant à la vitamine D, elle facilite l’absorption du calcium à partir du tube digestif et sa fixation au niveau du squelette.

Sevrage

Le sevrage a souvent lieu à la reprise du travail, soit aux environs du 3ème mois. Il doit se faire progressivement sur une période de 15 jours. Le lait maternel est progressivement remplacé par un lait 1er âge légèrement chauffé ou froid. La tétée la moins abondante souvent celle du soir est d’abord remplacée par un biberon pendant 4 à 5 jours, puis la tétée qui le précède…
Le sevrage est ainsi réalisé par étapes successives de 4 à 5 jours.

Les régurgitations

Chez le nourrisson, les régurgitations sont fréquentes, mais bénignes : les bébés « crachouilleurs » sont très vifs et gesticulants mais en bonne santé. Elles correspondent à une remontée soudaine et sans efforts de faibles quantités de contenu gastrique. Contrairement aux vomissements, elles ne s’accompagnent pas de douleurs, ni d’efforts. Par contre, elles sont plutôt incommodantes pour l’entourage : taches sur les moquettes, odeur de lait caillé, etc.

Quelles en sont les causes ?
Les régurgitations sont dues à l’immaturité du sphincter, petit anneau circulaire situé entre l’oesophage et l’estomac, faisant normalement office de clapet. Elles sont très bien tolérées par l’enfant.
En revanche, si les régurgitations sont douloureuses, s’accompagnent de pleurs, voire d’une perte de poids, votre enfant pourrait souffrir d’un vrai reflux gastro-oesophagien. Cette affection est bénigne, mais nécessite un traitement médical.
Parlez-en à votre médecin !

Quelques conseils très simples

• Gardez votre calme ! Votre bébé doit prendre sa tétée ou son biberon dans un environnement serein. Veillez aussi à ce que la tétine soit bien adaptée et que le lait ne s’en écoule pas trop vite.
• Après la tétée, mettez le bébé en position verticale, contre votre poitrine, avec sa tête sur votre épaule, pour l’aider à faire son rot.
• Utilisez éventuellement des épaississants ou de la farine pour donner une consistance plus solide au lait.
• Evitez de donner à votre bébé des aliments acides comme le jus d’orange ou la compote de pommes : ils risquent d’irriter l’oesophage.

Les coliques

Les coliques provoquent des crises de pleurs, qui débutent souvent durant le premier mois de la vie et disparaissent spontanément vers l’âge de 4 mois. Elles sont plus fréquentes le soir et commencent souvent après le repas : le petit bébé crie, se tortille, a le ventre ballonné et émet parfois des gaz. Ces coliques n’ont aucune répercussion sur la santé du bébé mais peuvent être éprouvantes pour les parents. Fréquentes, elles constituent le premier motif de consultation entre l’âge de 1 mois et de 3 mois.

Quelles en sont les causes ?

Plusieurs causes ont été incriminées, même si la cause exacte n’est pas connue. Ainsi, l’immaturité du tube digestif du nourrisson causerait la formation de gaz, responsables de ballonnement.
D’après certains experts, les coliques du nourrisson pourraient être le reflet de tensions au sein de la famille.

Quelques conseils très simples

• Soyez rassurée car les coliques sont bénignes et disparaissent en général spontanément.
• Massez légèrement le ventre de votre enfant en faisant de petits cercles pour soulager sa douleur. Portez-le sur votre avant-bras, la tête dans le creux de votre coude et le ventre dégagé.
• Ne donnez pas trop à manger à votre enfant.
• Donnez-lui son biberon sans pression, dans une atmosphère sereine et détendue.
• Ne changez pas trop fréquemment de marque de lait.

La constipation

La constipation se caractérise par des selles rares, dures et difficiles à émettre. Il s’agit d’un problème relativement fréquent puisque la constipation est responsable de 3 à 5 % des consultations en pédiatrie.
La constipation doit être prise au sérieux puisqu’elle peut s’accompagner de douleurs abdominales, voire de fissures anales. Si votre bébé éprouve de la douleur durant la défécation, il peut tenter de retenir ses selles, ce qui risque d’aggraver la constipation.

Quelles en sont les causes ?

Chez le nourrisson, la cause de la constipation est essentiellement d’origine diététique :
• Si le bébé est nourri au sein, une alimentation trop pauvre en fibres, se répercute obligatoirement dans la richesse du lait maternel.
• Si le bébé est nourri au biberon, la reconstitution du lait pourrait être inadéquate ; vérifiez les instructions de préparation sur l’étiquette !
• Lors de la période de sevrage, la constipation est souvent présente mais elle est transitoire.

Quelques conseils très simples

• Si votre bébé est nourri au sein, optez pour une alimentation plus riche en fibres pour vous-même et augmentez l’apport de boissons non sucrées pour votre enfant.
• Si votre bébé est nourri au biberon, choisissez pour votre bébé une préparation de lait moins riche en caséine. En cas de doute, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.
• Si votre bébé est en phase de diversification alimentaire, augmentez son apport en fibres, contenues dans les légumes verts, les fruits et les céréales complètes.

La diarrhée

La diarrhée du nourrisson se définit par la survenue de selles plus fréquentes, plus abondantes et plus liquides. Elle peut s’accompagner de fièvre et de vomissements. Même si la maladie n’est pas grave en soi, la déshydratation qui en résulte peut avoir des conséquences sévères pour votre bébé.

Quelles en sont les causes ?

Les diarrhées sont le plus souvent dues à des infections virales, en particulier par le Rotavirus. Ces infections surviennent par petites épidémies, notamment au printemps, et sont très contagieuses.
Les autres diarrhées, soit environ 10 % des cas, sont dues à des bactéries ou des parasites. Très rarement, les diarrhées du nourrisson sont dues à une intolérance alimentaire.

Quelques conseils très simples

• Agissez vite et consultez votre pédiatre ou votre médecin traitant !
• Arrêtez immédiatement de donner du lait à votre enfant et ce, pendant 4 heures.
• Administrez un soluté de réhydratation orale, en petites quantités ; n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.
• Au bout des 4 heures, réintroduisez progressivement le lait en choisissant éventuellement un lait spécifiquement conçu à cet effet.

L'avis du pharmacien Forum Santé

 

Les inquiétudes des mamans sont multiples, en particulier si c’est leur premier enfant. Mais en ce moment ce sont surtout les gastro-entérites qui sont fréquentes et peuvent entraîner une hospitalisation. Ayez donc le réflexe de bien vous laver les mains, de peser votre enfant souvent et de le réhydrater avec du bouillon et des potages s’il est malade. Les parents ne se rendent pas toujours compte qu’avec une mauvaise hygiène diététique, leurs défenses immunitaires ne font pas le poids et ils colportent plus facilement les maladies.
Sans s’affoler non plus, beaucoup de bébés vomissent leurs biberons. Avec le pédiatre, le pharmacien a l’embarras du choix parmi les quelque 50 laits proposés pour trouver celui qui sera le mieux adapté à chaque bébé. Et bien sûr, aux parents gros fumeurs nous rappelons que l’enfant et la mère cumulent globalement tous les risques de complication possibles que ce soit dans la grossesse ou dans l’enfance, à être exposés à la cigarette…

Mme Jaugeon - Pharmacie Forum Santé - Claye Souilly

 

Pour aller plus loin

note
déposer un commentaire

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire.

Se connecter

0 commentaire


PARTAGER :
  • Recommander à un(e) amie(e)

    X









     

    * Champs obligatoires

ENVOYER UNE ORDONNANCE
CONTACTER
UN DOCTEUR EN PHARMACIE

Trouvez votre
pharmacie Forum Santé

erreur Code postal non valide !

Commandez en ligne
& retirez vos achats
en pharmacie

Newsletter

Recevoir la newsletter
Forum Santé
Réalisation Digital Concept - 2017 Mentions légales