Vous avez déjà un compte ?
Pas encore membre ?
Forumsanté > Conseil Santé > Santé > Maux du quotidien > Hémorroïdes : on cesse de s'asseoir sur le problème !

Le magazine

Consultez-le en ligne !
Conseil Santé

Hémorroïdes : on cesse de s'asseoir sur le problème !


PARTAGER :

Fréquents, sans gravité la plupart du temps, les hémorroïdes peuvent toutefois devenir une gêne quotidienne douloureuse si l’on tarde à les traiter…

Quelles sont les causes les plus fréquentes ?

La maladie hémorroïdaire s’accompagne de nombreuses incertitudes concernant ses facteurs déclenchants ou aggravants. Parmi les facteurs les plus étudiés et les plus probables, on retient les troubles du transit intestinal, le stress, certains médicaments (laxatifs ou suppositoires pour traiter la constipation) ou aliments (épices), la période des règles, la grossesse et l’accouchement.

Que faire pour soulager la crise ?

hemorroides

Pas simple lorsque l’on travaille mais beaucoup plus aisé lorsque l’on est chez soi, le premier geste qui sauve consiste à refroidir la zone. On entoure un glaçon d’un linge propre (n’appliquez jamais la glace directement, cela « brûlerait » la peau et les muqueuses) et on l’applique au moins 30 minutes sur la zone endolorie une fois allongé sur le ventre. Les propriétés anesthésiantes du froid vont permettre « d’endormir » la douleur pendant quelque temps. Chez le pharmacien, on pourra ensuite acheter une pommade ou des suppositoires anti-hémorroïdaires dont les substances vont réduire l’inflammation, la douleur, les démangeaisons (Neophytoroïd pommade bio, Lab Aboca). Un traitement de première intention qui peut être associé à la prise d’un veinotonique par voie orale (Neophytoroïd Gélules, Lab. Aboca) mais également à un court traitement anti-douleur (type paracétamol) ou anti-inflammatoire (ibuprofène) en cas de douleur intense.

Et quand la situation empire ?

La consultation chez un spécialiste (proctologue, gastro-entérologue) s’impose. Selon le stade de gravité de l’hémorroïde, il proposera différentes solutions : la cryothérapie (traitement par le froid), les infrarouges, le laser, la ligature ou encore l’anopexie rectale (dite intervention de Longo), réalisée sous anesthésie générale. Un « lifting » lors duquel le chirurgien « remonte » les hémorroïdes vers le haut en retirant une bande de la paroi du rectum qui s’est affaissée. L’intervention, en ambulatoire, est suivie d’un arrêt de travail d’une semaine. Les complications sont rares et les douleurs modérées. 

Vous souffrez de crises ponctuelles qui se règlent avec des traitements locaux ? Agissez pour éviter que la situation ne se dégrade au fil du temps.

• Luttez contre la constipation en mangeant plus de fibres (fruits, légumes, pain aux céréales…) et en buvant 1, 5 à 2 litres d’eau par jour.

• Marchez au moins 20 min/jour pour stimuler le transit intestinal.

• Allez à la selle régulièrement, sans attendre quand l’envie se fait sentir et sans forcer au moment de la défécation.

• Préférez les suppléments de fibres aux laxatifs en cas de constipation. Moins agressifs, ils peuvent être pris sur le long terme. Demandez conseil à votre pharmacien.

• Limiter la consommation d’épices, de café, de boissons à base de caféine et d’alcool. 

note
déposer un commentaire

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire.

Se connecter

0 commentaire


PARTAGER :
ENVOYER UNE ORDONNANCE
CONTACTER
UN DOCTEUR EN PHARMACIE

Trouvez votre
pharmacie Forum Santé

erreur Code postal non valide !

Commandez en ligne
& retirez vos achats
en pharmacie

Newsletter

Recevoir la newsletter
Forum Santé
Réalisation Digital Concept - 2017 Mentions légales